©  Medicine4i - 4 rue de Castellane, 75008 Paris

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black LinkedIn Icon
  • Mathias Matallah

LFSS 2020 - Episode 3/3 : L’élite n’a plus besoin du peuple

La LFSS est préparée, défendue et votée par une super élite soignée dans les meilleurs hôpitaux par les meilleurs médecins. Dans son infinie générosité, cette nouvelle race de seigneurs a maintenu pour ses sujets le remboursement presque intégral d’une médecine au rabais, faite de délais interminables en ville, d’urgences thrombosées et d’hôpitaux en ruine et elle ne laisse se dégrader encore la qualité que très lentement. Que peut demander de plus le peuple de France ?


En lisant le projet de LFSS 2020, j’ai réalisé que j’avais été intoxiqué et désinformé par des médias et des opposants malveillants et farouchement opposés à un pouvoir politique dynamique et réformateur. Je pensais qu’il y avait une crise grave aux urgences, avec un personnel et des patients au bord de la crise de nerfs. En fait, il n’en est rien, le projet n’en parle pas et ne propose aucune mesure sérieuse, tout ça doit donc être de l’intox, venant sans doute de ces gauchistes de Mediapart.


Idem pour la crise de la psychiatrie. Un rapport est certes sorti en septembre, mais ce n’est visiblement qu’un tissu de mensonges et le problème se limiterait à une mauvaise gestion comptable que le gouvernement se fait fort de régler d’un coup de baguette magique. Des rumeurs insistantes indiquent que la rapporteure LREM aurait été envoûtée par sa collègue LFI et qu’un marabout aurait été missionné pour lui remettre les idées en place.


Les délais d’attente pour accéder à un médecin spécialiste en augmentation constante, avec des inégalités sociales et régionales choquantes ? De purs mensonges, proférés par une société de Medtech avide de notoriété avec la complicité d’un institut de sondage en rupture de ban. Il n’y a pas de délais d’attente, tout le monde peut accéder à un médecin dans les 24 heures, il suffit d’aller aux urgences, qui ne sont pas, comme nous l’avons vu, en crise mais plutôt en sous-activité.


Ce que je viens de décrire est le monde de Mme Buzyn, de ses collègues au gouvernement, de son patron et du patron de son patron. Mais aussi celui des députés qui sont en train de débattre de sujets futiles, totalement déconnectés de la réalité quotidienne des Français. Un monde où l’on a accès aux meilleurs médecins du monde, aux meilleurs hôpitaux, aux examens les plus sophistiqués. Un monde qui relève de la science-fiction pour 95% des Français.


Les députées rapporteures du rapport sur la psychiatrie ont d’ailleurs commis un formidable acte manqué qui en dit plus long que tous les discours. Pour expliquer la sectorisation des soins psychiatriques (vous êtes affectés à un hôpital en fonction de votre lieu d’habitation), elles ont pris l’exemple du 7ème arrondissement de Paris, le plus riche de France. Cet arrondissement est bizarrement rattaché à l’hôpital psychiatrique le plus réputé de France, l’hôpital Sainte-Anne. Dans la débâcle générale, les riches ont su préserver à leur profit exclusif une médecine d’excellence financée par la collectivité. A quelques kilomètres à vol d’oiseau, à Aubervilliers, c’est le tiers-monde…


Dans ces conditions, il est facile de prendre des mesures de rationnement des soins, de freiner tous les efforts de rationalisation, de laisser se dégrader inexorablement les structures de soins, en bref de faire comme si les patients et les soignants n’existaient pas. Ceux qui prennent les décisions ne sont pas concernés comme vu plus haut, ils sont soignés sans délais par les meilleurs médecins quand ils en ont besoin, et cela sans débourser un centime. Ils rétorqueront que les vils manants qu’ils gouvernent ne paient rien non plus, en oubliant que ce de plus en plus souvent pour une médecine au rabais.


Les gouvernements successifs ont systématiquement utilisé cette ficelle de l’amalgame entre soins et remboursement pour maintenir l’illusion d’une médecine d’excellence, pompeusement qualifiée de meilleure du monde. C’est ni plus ni moins que de l’escroquerie intellectuelle, car si la Sécu reste performante, la France n’est même plus dans le top ten européen pour la qualité des soins.


Je me suis souvent demandé comment un système reposant à ce point sur le mensonge et la désinformation pouvait tenir. Je l’ai enfin compris au moment du rapport sur la psychiatrie. Ce rapport est passionnant, les rapporteures ont fait un travail épatant et honnête. Le problème est qu’il est inaccessible au commun des mortels et que la manière dont il a été rendu public relève de la censure la plus sophistiquée.


Bien sûr, en cherchant bien, vous le trouverez sur le site de l’Assemblée et vous pourrez le télécharger. Bien sûr, si vous êtes insomniaque et passionné par le sujet, vous pourrez en lire les 142 pages. Mais ça fait beaucoup de si et au bout du compte, je suis prêt à faire le pari que moins de 100 personnes l’ont réellement lu in extenso. Heureusement pour des millions de Français qui sont concernés et qui ont le droit de savoir, j’en fais partie et je vais dans les jours à venir le rendre public dans des Psykileaks accessibles à tous.



Mathias Matallah, CEO



A suivre : Les psykileaks de la honte !


Retrouvez-nous sur Linkedin, Tweeter et Facebook !

https://medieval4i.com/fr/

https://www.medicine4i.com/


#SystèmeDeSanté #eSanté #eHealth #MediEval4i #Medicine4i #MédecineDuFutur #SécuritéSociale #LFSS2019 #LFSS2020 #Rapportpsy