©  Medicine4i - 4 rue de Castellane, 75008 Paris

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black LinkedIn Icon
  • Mathias Matallah

Episode 1 - La psychiatrie en France : un parfum de tiers monde

A 10 jours de la grande manifestation sur l’hôpital public, nous souhaitons donner un exemple concret de ce qu’y endurent les malades et les personnels soignants. Mais aussi de la descente aux enfers de la médecine de ville en termes de qualité de prise en charge de ses patients. C’est tout notre système de santé qui est en train de devenir schizophrène, et il est grand temps de s’en rendre compte si on veut encore le sauver !


Le traitement de la psychiatrie est un sujet tabou parce qu’il renvoie à la folie, à une image de l’humain que nous ne voulons pas voir, que nous enfermons derrière de hauts murs depuis l’âge classique, comme l’expliquait magistralement Michel Foucault dans son « Histoire de la folie à l’âge classique ».


Mais la psychiatrie, ça n’est pas que ça, c’est un ensemble d’affections d’intensité et de gravité variables, qui touchent des millions de personnes de tous âges et de toutes conditions sociales : dépressions, troubles bipolaires, burn-out, TDAH (troubles de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité), anorexies, autisme, addictions, troubles psychotiques divers etc. Prises à temps, la plupart peuvent être soignées, voire guéries et les personnes concernées vivre normalement et jouir d’une vie familiale et professionnelle épanouie.


Le problème pour ces millions de personnes est que la prise en charge de leurs troubles par ce que les politiques qualifient encore pompeusement de « meilleur système de santé au monde » est une formidable faillite financière et morale. Bien sûr, la Sécu rembourse aussi bien la psychiatrie que les autres affections et y consacre même beaucoup plus de moyens qu’aux cancers et autres maladies cardiovasculaires, ce qui en fait de loin le premier poste de dépenses de santé, 23 milliards d’euros par an, ou encore 350 euros par Français. Les moyens humains sont en apparence tout aussi impressionnants, avec un nombre de psychiatres et de lis d’hôpitaux psychiatriques qui est parmi les plus élevés au monde.


Le problème est que ce système de prise en charge ultra-coûteux traite les malades d’une façon indigente, indigne d’un pays développé. Des millions de patients sont très mal soignés, avec des délais d’attente interminables et une qualité de la prise en charge à des années-lumière des meilleurs standards internationaux.


La situation des enfants est la plus dramatique : absence de structures spécialisées pour traiter les affections qui les concernent plus particulièrement, autisme, TDAH, troubles bipolaires et anorexie notamment. Leur dépistage, qui est une condition sine qua non de traitement efficace, est souvent beaucoup trop tardif, ce qui entraîne des pertes de chances impossibles à rattraper par la suite et donc inacceptables.


Un rapport parlementaire de septembre 2019 a mis courageusement à nu les tares du système et décrit une organisation kafkaïenne, qui rappelle à bien des égards la Chine de Mao et l’Union Soviétique. Malheureusement, ce rapport de 140 pages, difficile à trouver même sur le site de l’Assemblée, est rédigé sous un format qui le rend inaccessible au public N’ayons pas peur des mots, les rapporteurs ont fait ce qu’il fallait pour que seul un petit nombre d’initiés, politiques et technocrates, puissent en avoir connaissance. Les journalistes spécialisés eux-mêmes, qui ne sont généralement pas outillés pour traiter une matière aussi complexe, n’ont pu qu’effleurer le sujet.


Pour briser cette omerta de fait, nous avons créé les Psykileaks. Notre objectif est de démocratiser l’information et de publier le rapport sous une forme intelligible et accessible à tous. Nous espérons que cette publication et les explications qui l’accompagneront permettront de créer un choc dans l’opinion et de contribuer ainsi à changer les choses. Que les millions de personnes concernées par cette Junkmédecine réalisent qu’elles n’ont pas joué de malchance et que leur cas est trés loin d’être isolé.


A 10 jours de la grande manifestation sur l’hôpital public, nous souhaitons également donner un exemple concret de ce qu’y endurent les malades et les personnels soignants. Mais aussi de la descente aux enfers de la médecine de ville en termes de qualité de prise en charge de ses patients. C’est tout notre système de santé qui est en train de devenir schizophrène, et il est grand temps de s’en rendre compte si on veut encore le sauver.

Mathias Matallah, CEO

A suivre : Les psykileaks de la honte ! Episode 2 : ‘Une organisation kafkaïenne’

Retrouvez-nous sur Linkedin, Tweeter et Facebook !

https://medieval4i.com/fr/

https://www.medicine4i.com/

#Rapportpsy #SystèmeDeSanté #eSanté #eHealth #MediEval4i #Medicine4i #MédecineDuFutur #MathiasMatallah #Psychiatrie #schizophrénie #autisme #TDAH, #bipolaire #anorexie #Psykileaks #Pédopsychiatrie