• Mathias Matallah

CARNET DE BORD (Covid-19)

Mis à jour : mars 20

Coronavirus : chronologie quotidienne d’une pandémie

(du 13 au 15 mars) …« Le nombre de personnes guéries du Coronavirus est visiblement un secret d’Etat puisqu’on ne communique jamais dessus. Pourquoi ? »…



VENDREDI 13 MARS


1/ Discours de Macron de la veille rassurant et pondéré centré sur la protection des personnes fragiles auxquelles on recommande de s’isoler et la fermeture des écoles, deux mesures de bon sens. Les municipales sont maintenues. Emmanuel Macron explique qu’il suit les recommandations de son comité scientifique. On ne sait pas de qui il s’agit ni en quoi consistent ces recommandations mais ça fait sérieux…


2/ Activité dans Paris malgré cela déjà en chute libre : restos vides, circulation de période de vacances, taxis en activité minimale etc.


3/ Début de psychose, on ne se sert plus la main, essayer de faire une bise à une copine vous fait passer pour un Harvey Weinstein bis. On sent que le pire est à venir.


4/ Seul bémol : Le Président avait annoncé un package de soutien de l’activité avec report des taxes et charges sociales qui m’a semblé d’autant plus léger qu’Angela Merkel vient d’annoncer un plan de soutien gigantesques (550 milliards d'€, voire plus), à son économie, 15 à 20 fois supérieur à ce qui est annoncé chez nous. Je me suis fait la réflexion que nos dirigeants n’avaient sans doute pas mesuré la gravité de la crise économique liée au Covid-19 qui se profilait à l’horizon. L’effondrement des marchés la veille aurait pourtant dû les alerter.


SAMEDI 14 MARS


1/ On apprend que le nombre de nouveaux cas est de 376, ce qui conduit à un nombre total de personnes dépistées positives de 4499. Les décès sont passés de 61 à 91, plus de 10 fois moins qu'en Italie.


2/ 75 % des personnes décédées ont plus de 70 ans et de graves maladies chroniques, souvent plusieurs.


3/ Le nombre de personnes guéries est visiblement un secret d’Etat puisqu’on ne communique jamais dessus. Pourquoi ???


4/ Paris est devenue une ville morte. Les cafés et restaurants du quartier de l’Opéra sont vides. J’ai pris un taxi à 16h00, il m’a dit que j’étais son premier client depuis le début de sa journée de travail à midi et qu’il ne pourrait en aucun cas payer à G7 la location de son véhicule. C’est là que j’ai senti que si le plan économique du gouvernement n’était pas revu de manière radicale, on allait droit dans le mur. Lorsque le chiffre d’affaires est de zéro, il n’y a ni taxes ni charges sociales à différer.


5/ A 19h30, le Premier ministre intervient sur TF1 et tout dérape. Avec des accents de père fouettard gourmandant des enfants pas sages, il explique à des Français médusés et pétrifiés qu’il allait déclencher le stade 3 de la lutte contre le Covid-19 : fermeture de tous les lieux publics et commerces non indispensables. Dans la liste des commerces indispensables, il place sur le même pied les commerces alimentaires, les pharmacies, les stations d’essence et... les débits de tabac. C’est de l’humour noir.


6/ En revanche, les municipales sont maintenues et nos aînés, à qui le président de la République avait recommandé deux jours avant de rester chez eux, sont expressément invités à accomplir leur devoir citoyen.


7/ Après avoir digéré le choc, j’ai tout de suite pensé à tous ces commerçants, artisans taxis, saisonniers des stations de sports d’hiver et autres lieux touristiques qui se retrouvent au chômage. Beaucoup, notamment en Ile-de-France, avaient déjà terriblement souffert de la grève des transports de décembre-janvier. Pour eux, c’est la double peine.


8/ Dans un second temps, j’ai réalisé que le comité scientifique derrière lequel le gouvernement s’abrite n’existait pas. Aucun éminent professeur de santé publique ou de virologie n’aurait accepté de se déjuger en deux jours. Aucun n’aurait accepté de cautionner le qualificatif de commerce indispensable pour les bureaux de tabac, qualificatif d'autant plus choquant que l'on sait que le tabagisme est un facteur de risque majeur pour le Covid-19. Cette énormité a fait de nous la risée du monde.


9/ Nous sommes comme en 2009, lors de la pandémie de la grippe H1N1 (baptisée aussi grippe Roselyne), dans un traitement purement politique de la crise, dans le cadre duquel les experts médicaux n’ont pas leur mot à dire. Les débits de tabac, qui sont aussi très souvent aussi des prestataires de la Française des jeux, représentent pour l’Etat une manne financière considérable, ce sont donc des commerces indispensables. Nos aînés votent majoritairement pour les candidats de centre-droite, il faut donc qu’ils mettent leurs bulletins dans les urnes dimanche...


DIMANCHE 15 MARS


1/ Je suis allé faire le marché ce matin comme d’habitude. D’habitude, l’heure de pointe est entre 10h et 11h et j’y vais donc à 9h. Les habitants de Neuilly ont visiblement mal dormi et c’était déjà la cohue dans tous les commerces alimentaires.


2/ J’ai été surpris et choqué en découvrant que les deux cavistes de la rue Madeleine Michelis étaient fermés alors que le Carrefour City situé 50 m plus loin pouvait vendre de l’alcool sans restriction. Pourquoi une telle différence de traitement ?


3/ Une fois mes courses faites, je me suis promené dans Neuilly et je suis passé devant le Monoprix. J’ai découvert à cette occasion que la parapharmacie ou encore les fringues relevaient du commerce alimentaire puisque tout était ouvert. Je suis curieux de voir demain comment vont fonctionner le Printemps et les Galeries Lafayette, qui sont à deux pas de mes bureaux.


4/ Ma fille, qui habite Londres, m’a bien fait rire en me racontant la blague du jour : tous les restos, bars et boîtes de nuit sont fermés et tous les matches de foot annulés ; ce virus sera donc l’occasion pour les hommes de redécouvrir leurs femmes et leurs enfants. A méditer.


5/ Toutes les manifestations, sportives et autres, sont en train d’être annulées ou renvoyées à des jours meilleurs. On commence à douter de la tenue des Jeux Olympiques de Tokyo. J’espère simplement que les organisateurs ont eu la présence d’esprit de s’assurer pour ce type de sinistre ; dans le cas contraire, des catastrophes financières se préparent.


6/ Ouf, je viens enfin de mettre la main sur le comité scientifique du gouvernement ! Il s’agit en fait d’un épidémiologiste de l’Imperial College de Londres, Neil Ferguson, qui conseille avec son équipe la plupart des gouvernements européens. Il estime qu’en France, dans un scénario noir, le nombre de d’excès pourrait se situer entre 300.000 et 500.000 personnes. En 2009-2010, j’avais vu les scenarii de ce type de vedettes, avides de notoriété et les ordres de grandeur étaient les mêmes. Au bout du compte, on a eu 323 décès, 25 fois moins que pour la grippe saisonnière et 1000 à 1500 fois moins que ce que prévoyaient des chevaliers de l’apocalypse comme Mister Ferguson...


7/ Le premier tour des élections municipales s’est tenu, avec près de 50% d’abstentions. LREM s'est pris une dégelée historique. Même le maire indéboulonnable de Lyon, Gérard Collomb, a été rayé de la carte.


A suivre !

Mathias Matallah, CEO


Retrouvez-nous sur Linkedin, Twitter et Facebook !

https://www.medicine4i.com/

https://medieval4i.com/fr/

#Coronavirus #Covid19 #Coronintox #Medicine4i #Mathiasmatallah #Epidémie #Pandémie


36 vues

©  Medicine4i - 4 rue de Castellane, 75008 Paris

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black LinkedIn Icon